La Solution Vélo pour Paris et l’Île-de-France


Les berges sont « fermées » : vite, la solution vélo pour Paris et l’Île-de-France !

27/09/2016 Les berges sont « fermées » : vite, la solution vélo pour Paris et l’Île-de-France ! Solution Vélo Paris Ile de France

La piétonisation des voies sur berge est une avancée très positive pour le cadre de vie et la qualité de l’air. Mais elle ne suffira pas à rendre Paris et sa région enfin respirables et décongestionnées. Il est urgent pour Paris et l’Île-de-France de rattraper le peloton de tête des métropoles européennes et d’adopter la solution vélo pour résoudre les problèmes de mobilité. L’enjeu n’est rien moins que la santé des Franciliens et la compétitivité de la région.

L’ouverture aux piétons et aux vélos de la voie G. Pompidou permet à Paris de renouer avec son fleuve et de mettre fin à une idée folle : celle de favoriser le trafic motorisé de transit au cœur de la capitale. Une partie des voitures qui empruntaient cette autoroute va rapidement s’évaporer. Cette mesure de bon sens sur un site classé Unesco, appuyée par de solides arguments scientifiques, notamment en matière de santé, participe à casser le cercle vicieux qui a contraint tant de Franciliens à s’en remettre à une automobile pour se déplacer : toujours plus d’autoroutes urbaines, qui attirent toujours plus de voitures, qui génèrent toujours plus de bouchons, de bruit, d’insécurité et de pollution.

Parce que la voiture provoque trop de nuisances, il faut modérer son utilisation et la réserver au strict nécessaire. Bus, trams, métros et trains offrent déjà une alternative, mais cela ne saurait suffire : de nombreuses lignes sont saturées et il est financièrement inimaginable de multiplier par deux ou trois la densité de l’offre sans ruiner le contribuable. Les transports en commun ont besoin d’un allié : le vélo.

Le constat est simple : 74 % des déplacements effectués en Île-de-France ont une portée inférieure à 5 km. Or sur de telles distances, le vélo est reconnu comme le mode de déplacement le plus efficace. Rapidité, praticité, santé, silence, coût très faible, absence de pollution : le vélo possède d’immenses atouts. Il est la solution pour libérer de la place dans les transports en commun, qui pourront alors accueillir de nouveaux usagers dans des conditions plus satisfaisantes. Il est la solution anti-bouchons par excellence : la route, désencombrée, est plus libre pour ceux qui ont de longs trajets qu’il est difficile de faire autrement. Une étude néerlandaise récente montre qu’une augmentation de 10% du trafic vélo entraine une réduction de 15% du nombre d’heures perdues par les automobilistes dans les bouchons.

Si le vélo est peu utilisé en Île-de-France, c’est d’abord parce que ceux qui voudraient se déplacer à vélo y renoncent faute d’un réseau cyclable dédié qui assure leur sécurité. Ce n’est pas la culture locale ou la météo qui expliquent que 50% des déplacements à Copenhague, 40% à Amsterdam, 25% à Bâle, 20% à Bologne, Munich, Florence, Tokyo ou Strasbourg se font à vélo : il y existe des infrastructures qui rendent ces trajets agréables et sécurisants.

Le vélo n’est ni de gauche ni de droite. Il n’est pas une lubie bobo ou un pis-aller prolo. Il est la solution la plus efficace pour désengorger nos villes, les rendre plus fluides et plus agréables. Partout en Europe, d’autres métropoles montrent la voie : Amsterdam, Copenhague et Berlin, bien sûr, mais aussi Barcelone ou Londres qui vient d’inaugurer 34 km de pistes cyclables en site propre, confortables et continues. Il est temps d’enfin prendre au sérieux le vélo comme solution de mobilité à l’échelle de Paris et de sa région. Attendre c’est ignorer les souffrances des Franciliens.

Il n’est pas trop tard pour relancer le plan vélo parisien, au point mort depuis son vote en avril 2015. Quant à la région, au STIF et à la métropole du Grand Paris, ils doivent eux aussi placer le vélo au cœur de leur stratégie. Nous espérons que le Plan Vélo annoncé par Valérie Pécresse et Stéphane Beaudet sera de nature à faire sérieusement bouger les lignes pour révolutionner la mobilité francilienne. Alors que Londres sort de l’Europe, il est indispensable que le tapis rouge que souhaite dérouler l’Île-de-France aux entreprises britanniques soit au moins aussi cyclable que les Cycle Super Highways.

 

Pour faciliter les déplacements à Paris et en Île-de-France, pour améliorer la qualité de l’air et la santé des citoyens, vite :

la solution vélo !

 

Contact Presse

Charles Maguin – Président

contact@parisenselle.fr

06 95 41 29 39

 

Solution Velo Paris IDF

A Londres, il existe des « Lignes de vélo » comme il existe des lignes de bus. La #SolutionVelo est prise au sérieux et les Cycle Superhighways desservent les quartiers populaires jusqu’à 15km du coeur de la City.