Carrefours protégés : une révolution cyclable

Carrefours protégés : une révolution cyclable

C’est une révolution dans le monde de l’urbanisme cyclable : le premier giratoire doté d’un anneau cyclable a été aménagé à Paris, sur la place de Catalogne (14e arrondissement), au début de l’été.

Héritage d’un urbanisme centré sur l’automobile, les giratoires et les ronds-points sont trop souvent de véritables coupures urbaines, dangereux quand ils ne sont pas simplement impraticables pour celles et ceux qui se déplacent à vélo.

Ce giratoire, premier du genre à Paris (déployé sur le modèle de l’urbanisme tactique), importe en France un concept éprouvé par les Pays-Bas, où les vélos restent bien séparés des voitures, grâce à des espaces tampon larges, délimités par des plots.

Les vélos circulent sur un anneau bidirectionnel et ont la priorité aux croisements. Au centre, sur la voie voitures, le cheminement est modifié afin de limiter le danger lié aux angles morts : pour tourner, les automobilistes doivent prendre un angle serré, qui donne plus de visibilité aux vélos et aux piétons.

Ce coronagiratoire suit de près une réalisation emblématique dans le 94, au carrefour Pompadour (Créteil). Le Collectif Vélo Île-de France analyse ces nouveaux carrefours protégés dans un article complet et détaillé, disponible ici.

Notre Guide des Aménagements Cyclables explique comment rendre cyclables les intersections (page 120 et suivantes). On espère voir ce type d’aménagements se multiplier partout en France !

Ci-dessus : schéma issu du Guide des Aménagements Cyclables, illustrant le rond-point néerlandais.