Montreuil cyclable : l’état des lieux

Montreuil cyclable : l’état des lieux

Les répondants du Baromètre des villes cyclables de la FUB pour Montreuil sont sans appel concernant le pire endroit de leur ville à vélo : la rue de Paris se dégage très nettement avec 45% des réponses.

Bilan chiffré et ressenti global

La Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB) a réalisé à l’automne 2017 une enquête nationale intitulée “Baromètre des villes cyclables”. Celle-ci a pour objectif d’évaluer la cyclabilité des villes françaises au travers du ressenti des cyclistes. Elle a recueilli plus de 113 000 réponses pour un total de 316 communes.

Le baromètre de la FUB donne une note globale de 2,97/6 soit 8/20 à Montreuil, une note qui donne un “climat vélo” plutôt défavorable à la ville.

Les points les plus faibles selon les répondants de l’enquête sont le manque d’une solution alternative sûre lors de travaux sur les itinéraires cyclables, le stationnement de véhicules motorisés sur les itinéraires cyclables et les vols de vélo qui sont réguliers.

Cependant, les montreuillois soulignent des points forts pour leur ville ; ils sont nombreux à considérer que les rues en sens unique sont ouvertes à double-sens pour les vélos, que trouver un magasin ou un atelier de réparation est facile et qu’enfin, on peut circuler à vélo en sécurité dans les rues résidentielles.

Près de 350 montreuillois ont répondu au baromètre dont une bonne partie (148) a répondu à la question ouverte des “points noirs” dans leur ville. Voici les résultats.

Méthodologie

Concernant la méthodologie, nous avons rédigé un guide afin de rendre accessible à la plupart le travail que nous avons réalisé.

Nous avons ensuite demandé à nos adhérents de Montreuil de commenter les résultats afin de mieux les comprendre.

Les principaux points noirs

Un constat unanime

Pour Montreuil, les résultats à cette question sont sans appel : 45% des répondants ont indiqué la rue de Paris comme étant un point noir à vélo. C’est en effet le seul axe reliant Paris à Montreuil, il est donc très fréquenté et assez étroit (voir photos). De manière générale, les répondants se plaignent des grands axes de leur ville, et principalement l’avenue Gabriel Péri, le boulevard Chanzy et le boulevard de la Boissière.

Deux aperçus de la Rue de Paris

D’autres artères sont aussi citées comme la rue de Rosny, la rue Etienne Marcel, le Boulevard Aristide Briand ou encore le Boulevard Théophile Sueur.

Les grandes places inadaptées au vélo

Les grandes places font aussi parti des endroits où il ne fait pas bon rouler selon les répondants. En effet, la Croix de Chavaux et la Porte de Montreuil sont les deux et troisième endroits les plus cités (voir tableau récapitulatif).

Aperçu du carrefour de la Croix de Chavaux

Remarques générales

Les habitants de Montreuil sont, dans cette enquête réalisée par la FUB, assez content des efforts fait pas leur mairie mais ils en demandent plus : des pompes à vélo en libre service, des cédez le passage pour cyclistes plus fréquents, plus de stationnements, de zones 30… Ils se plaignent aussi notamment du trop grand nombre de vols et du manque d’espace consacré au vélo.

Tableau récapitulatif des différents points noirs à Montreuil :

ClassementNom% des répondants
1Rue de Paris45%
2Croix de Chavaux 25%
3Porte de Montreuil 11%
4Avenue Gabriel Péri 9%
5Boulevard Chanzy 7%
6Boulevard de la Boissière 7%
7Rue de Rosny 5%
8Rue Etienne Marcel 4%
9Boulevard Aristide Briand 4%
10Boulevard Théophile Sueur 2%
11Place Jacques Duclos 2%
12Rue Marceau 1%
13Avenue Ferdinand Buisson 1%
14Rue de Lagny 0,4%