Emma G. : la meilleure alternative, c’est le vélo !

Emma G. : la meilleure alternative, c’est le vélo !

Portrait de cycliste

Deuxième portrait de cette série : comment chacune et chacun est devenu cycliste au quotidien. Pourquoi continuer ? Qu’est ce qui les inspire et les encourage ?

Je m’appelle Emma, j’ai 27 ans et je travaille à l’Agence d’Écologie urbaine de la Mairie de Paris (Direction des Espaces Verts et de l’Environnement). Je suis chargée du suivi et de l’accompagnement des permis de végétaliser, outil de végétalisation participative à Paris. Je pratique le vélo quotidiennement depuis 15 ans mais à Paris depuis que j’y ai emménagé, il y a quelques mois.

Pourquoi le vélo ? Eh bien tout d’abord pour le bien être que ça m’apporte : sensation de liberté, exercice physique, adrénaline. Ensuite, parce que pour moi c’est un acte militant : écologiste dans l’âme, je proteste contre l’utilisation de la voiture en ville. Je trouve ça complètement absurde, surtout à Paris ! J’utilise les transports en commun aussi, mais c’est plutôt pénible tellement c’est dense. Je trouve que le vélo représente l’alternative parfaite : pas de bruit, pas de pollution, pas de congestion, pas cher…

J’ai adhéré à Paris en Selle après avoir participé à la soirée de projection du documentaire Why we cycle qui m’a fait réfléchir et surtout redonné espoir pour la cause du vélo à Paris. Il parait qu’à Amsterdam, le vélo a obtenu gain de cause grâce à une forte implication citoyenne. Il faut en prendre de la graine. Je suis persuadée que le vélo appelle le vélo et que plus on est nombreux, moins les gens auront peur de s’y mettre. Personnellement, je tente de convaincre du monde autour de moi des bienfaits du vélo pour tous. Je souhaite poursuivre et participer à la transition sociétale dans laquelle s’inscrit la question du vélo.

Vous aussi, vous voulez vous engager pour plus de vélo ? Adhérez à Paris en Selle !